img

Sexualité

Questions fréquentes
  • Témoignage de Virginie* 25 ans, qui vient de faire un test VIH

    « J’ai pour principe de faire un test en début de relation amoureuse. Même si j’ai peu de risques, je veux débuter sur de bonnes bases et m’autoriser à avoir des rapports non protégés. J’ai commencé à venir ici vers 16 ans. On peut recevoir une vraie information sans passer par les parents ou par le gynécologue. La conseillère m’a questionnée sur ma sexualité et m’a fait faire le test sanguin. C’est très fiable et totalement rassurant. J’ai confiance. »

  • A quoi faut-il faire attention en matière d'infections sexuellement transmissibles lors de sexe oral?

    Les infections sexuellement transmissibles se contractent plus facilement que le VIH. Lors de sexe oral, utiliser des préservatifs pour éviter chlamydia, gonorrhée, syphilis, etc. Les digues dentaires de latex extrafin peuvent aussi être utilisées pour le sexe oral.

  • Puis-je utiliser le même préservatif pour un rapport vaginal et anal?

    Non. Il faut toujours utiliser un nouveau préservatif pour chaque orifice (anus, vagin). C'est l'unique moyen de se protéger contre le VIH et les infections sexuellement transmissibles.

  • Mes doigts n'ont pénétré que brièvement dans le vagin. Dois-je avoir peur?

    Il n'y a pas de risque de s'infecter de cette manière par le VIH. Cependant, si l'on porte ses doigts à la bouche après avoir été en contact avec le vagin, d'autres infections sexuellement transmissibles peuvent être contractées.

  • Les règles du Safer Sex

    • En cas de relation avec pénétration, toujours utiliser un préservatif (ou un Femidom, le préservatif féminin)
    • Ne pas mettre de sperme dans la bouche, ne pas avaler de sperme (pas d’éjaculation dans la bouche du ou de la partenaire)
    • Ne pas mettre de sang menstruel dans la bouche, ne pas avaler de sang menstruel (pas de relation orale pendant les règles)
    • En cas de démangeaison, de sensation de brûlure ou d’écoulements, consulter un médecin


     

  • Comment aborder le thème de la relation sexuelle avec mon enfant ?

    Vous pouvez parler d’une relation entre deux adultes, de l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre, en utilisant des mots simples et adaptés. Ne cherchez pas à expliquer davantage que ce que l’enfant demande.

  • Aimant avoir un look sexy, ma fille s’habille (ou plutôt se déshabille) pour sortir. Que dire ?

    N’ayez pas peur de poser des limites claires et expliquez-lui pourquoi.

  • Quelle attitude dois-je adopter si mon enfant se caresse, au moment où tout le monde est réuni pour regarder la télévision ?

    Demandez-lui discrètement d’arrêter et rappelez-lui les règles de l’intimité.

  • Mon enfant dit avoir vu des images porno chez un copain. Comment en parler avec lui ?

     

    S’il vous en a parlé, sachez qu’il s’agit déjà d’une grande marque de confiance. Gardez votre calme et demandez-lui  ce qu’il a ressenti, s’il a envie de vous poser des questions par exemple. A condition, bien sûr, qu’il soit d’accord d’en parler avec vous. Veillez à ne pas le ou la faire culpabiliser et expliquez-lui quelle est la différence entre amour et pornographie.

  • Qu’en est-il de la présence en classe des enseignants lors des cours d’éducation sexuelle ?

    Notre approche en la matière correspond aux valeurs que nous défendons dans le cadre de notre travail: les enfants doivent être accompagnés dans leur chemin vers l’autonomie mais leur intimité doit être respectée, de même que celle de leur famille. La présence de l’enseignant n’est donc souhaitée que dans les petites classes.

    Dès le deuxième cycle, durant la puberté et à l’adolescence, les formateurs et formatrices rencontrent les élèves sans la présence des enseignants.  Cela vise à construire avec les jeunes «un espace de parole» et de confidentialité propre à chaque classe. Si un formateur ou une formatrice relève un problème particulier chez un élève, il ou elle fera un rapport qui sera évalué par le groupe de référence interne de Profa qui décidera d’une suite si nécessaire.

  • N’avez-vous pas l’impression de «choquer» les enfants lors des cours d’éducation sexuelle ?

    Les enfants et les jeunes d’aujourd’hui savent beaucoup en matière de sexualité. Ensemble, ils échangent toutes sortes d’idées sur le sujet. Parfois, ce sont les adultes qui sont choqués! Le rôle de la formatrice est de confirmer ou de rectifier toutes les informations qui circulent et d’inciter les jeunes à réfléchir aux dimensions personnelles de la vie affective et sexuelle.

  • Quel âge doit avoir mon enfant pour aborder avec lui le thème des relations intimes?

    Le thème devrait déjà avoir été abordé lors de la petite enfance. A la puberté, l’adolescent a souvent besoin de son jardin secret et devient très pudique sur ces sujets. Il préfèrera parfois parler à d’autres personnes, moins impliquées émotionnellement.
    Il peut aussi trouver des réponses sur le site Internet www.ciao.ch, en posant des questions de façon anonyme.

  • Mon enfant ne me pose jamais de questions au sujet de la sexualité. Que faire ?

    Profitez d’une occasion, comme une naissance ou une information parue dans les médias, pour aborder le sujet de la sexualité. Mais attention, n’en faites pas trop. Vous pouvez aussi laisser traîner un livre sur le sujet. Dites-lui de temps en temps que vous êtes disponible si, un jour, il a envie d’en savoir plus.

  • Mon enfant veut aller dormir chez son copain ou sa copine ou veut qu’il ou elle vienne dormir à la maison. Que faire ?

     

    La tolérance peut varier d’une famille à l’autre et d’une culture à l’autre. Interrogez d’abord votre partenaire sur le sujet et définissez ensemble la ligne de conduite que vous souhaitez dicter à votre  enfant. Ensuite,  posez-lui des limites claires.

  • Mon fils ne s’intéresse pas aux filles et ma fille ne s'intéresse pas aux garçons. Qu’est-ce que cela veut dire ?

      

    Sûrement rien de ce que l’on pourrait imaginer en tant qu’adulte. Respectez sa pudeur, sa timidité et sa maturité. Ne lui faites surtout pas la leçon et ne lui mettez pas de pression. Montrez-vous disponible pour votre enfant, d’autant plus si vous le voyez se replier sur lui-même ou si vous percevez des signes de souffrance.

     

     

  • Mon enfant reste dans sa chambre et surfe sur Internet. Que risque-t-il ?

     

    Posez-vous d’abord cette  question : est-il judicieux ou adéquat selon son âge que mon enfant  ait accès à Internet dans sa chambre. Car il est indispensable que vous puissiez contrôler discrètement de temps en temps ce qu’il consulte. Vous pouvez aussi lui poser des limites de temps  et installer un filtre sur l’ordinateur en lui en expliquant les raisons.

    Découvrez aussi avec lui la richesse d’informations qu’offre Internet, partagez son enthousiasme et demandez-lui de vous apprendre quelques astuces pour mieux surfer, par exemple.

  • Existe-t-il un moyen pour protéger mes enfants des abus sexuels ?

    Il n’existe aucune formule magique pour les protéger. Le meilleur moyen de prévenir l’abus est de parler ouvertement et sans tabou du corps sexué avec eux. Apprenez à vos enfants à avoir une bonne estime d’eux-mêmes et établissez avec eux les règles élémentaires de sécurité.

  • Quel âge mon enfant doit-il avoir pour que je lui explique comment les bébés sont conçus ?

     

    Répondez à ses questions au fur et à mesure qu’il les pose, sans dépasser le cadre de sa demande. Bien souvent, l’enfant veut d’abord contrôler que l’adulte veuille bien l’écouter et lui répondre. N’hésitez pas à parler d’une relation d’amour et de plaisir entre deux adultes qui le souhaitent tous les deux et de deux «graines» spermatozoïde et ovule qui se rencontrent.  Si vous le souhaitez, offrez à votre enfant un livre adapté à son âge pour lui permettre de chercher à son rythme des réponses à ses questions.

  • Comment réagir si notre enfant nous surprend en train de faire l’amour ?

     

    Dites lui gentiment et calmement de partir. A un autre moment expliquez-lui qu’il s’agit de «câlins» de grandes personnes. Pensez aussi à fermer la porte.

     
  • Jusqu’à quel âge mon enfant peut-il me voir nu ?

    Si votre enfant détourne le regard ou s’il observe vos parties intimes avec insistance, veillez à vous couvrir. Ne vous montrez toutefois plus nu une fois que votre enfant aura atteint la pré-puberté.

  • Ma fille se frotte le sexe, mon fils joue avec son pénis. Qu’est-ce que je dois leur dire ?

    Il faut leur rappeler les règles de l’intimité, et tenir compte de la gêne que peuvent ressentir les autres personnes présentes. Mais soyez attentif: leur geste peut aussi trahir une volonté d’attirer l’attention et de poser des questions. Parlez du sexe avec eux, en le présentant comme une partie du corps qui doit rester privée, bien qu’elle soit importante et belle.

  • De quoi parle-t-on dans les cours d’éducation sexuelle à l’école?

     

    Le but de nos interventions dans les classes est d’apporter aux élèves des connaissances de base en matière de sexualité. Nous leur apprenons le vocabulaire nécessaire pour parler de la vie affective et sexuelle. Ces interventions dans les classes se veulent complémentaires à l’apport des parents. Vous pouvez lire la description de notre travail sur notre site dans l’espace parents de notre site www.profa.ch.

     
  • L’éducation sexuelle est-elle obligatoire pour les élèves ?

     

    Sur demande écrite des parents à l’établissement scolaire, un élève peut être dispensé du cours d’éducation sexuelle. Notre Fondation respecte la liberté des familles qui ne désirent pas que nous intervenions dans l’éducation sexuelle de leurs enfants.

  • Que dois-je faire si je trouve mon enfant et un copain en train de «jouer au docteur» ?

     

    Repartez discrètement, mais gardez une oreille  attentive sur la scène, pour vous assurer que ni l’un ni l’autre ne soit «forcé» dans un jeu de découverte. Intervenez si la différence d’âge est trop grande pas plus de 2-3 ans. Ces jeux de découverte devraient cesser spontanément vers 7-8 ans.

     
  • Mon fils / ma fille a un.e petit.e ami.e. Quand et comment lui parler du préservatif ?

     

    Expliquez-lui clairement votre souci en tant que parent. Parlez du préservatif de façon naturelle, mais sans être trop intrusif. Respectez sa gêne ou son éventuel refus d’en parler avec vous. Vous pouvez aussi lui parler du site www.ciao.ch comme ressource.

     
  • J'ai pris un risque, où puis-je faire un test de dépistage VIH/IST ?

    Vous pouvez faire le test soit à Profa (confidentiel, 8 centres de santé sexuelle dans le canton de Vaud, 60 CHF plus de 20 ans, 30 CHF moins de 20 ans), soit à la PMU du CHUV (test anonyme, 60 CHF plus de 18 ans, 30 CHF moins de 18 ans). Il faut payer comptant une fois sur place, avant de faire le test. Toutefois, l’aspect financier ne devrait pas vous empêcher de réaliser ce test, vous pouvez en discuter avec le service qui trouvera des arrangements.

    Il faut prendre rendez-vous dans les deux cas :
     
    Profa, consultation de santé sexuelle : tél. 021 631 01 42
     
    PMU : prise de rendez-vous du lundi au vendredi de 8h à 11h  au 021 314 49 17
     
    Les nouveaux test à lecture rapide permettent d’obtenir le résultat de votre analyse dans un délai de 20 minutes. Il n’y a donc généralement pas besoin de revenir (sauf si vous souhaitez un test conventionnel ou que la situation l’exige, le résultat dans ce cas est disponible 3 jours après). Les résultats ne sont jamais annoncés par téléphone ou par courrier.
    Enfin, à Profa, vous pouvez aussi effectuer des dépistages d’IST (infections sexuellement tranmissibles), mais il faut le spécifier lors de la prise de rendez-vous car cela nécessite un rendez-vous avec le médecin. Les dépistages d’IST se font soit par prélèvement sanguin, soit par test urinaire. Ils sont remboursés par votre assurance maladie de base, mais cela dépend aussi de votre franchise.


     

Lieux
img

Lausanne

Consultation de santé sexuelle

Avenue de Georgette 1 1003 Lausanne Tél. 021 631 01 42 Fax 021 631 03 42 plus d’info

Aigle

Morges

Nyon

Payerne

Renens

Vevey

Yverdon

Centre de compétences

Checkpoint Vaud

Migration & intimité

Georgette in Love - Jeunes - Prévention par les pairs

Education sexuelle Renens